JR | Chronicles

40,00

JR:CHRONICLES

  • textes de Sharon Matt Atkins et Drew Sawyer
  • 90 photographies noir et blanc
  • Anglais
  • 232 pages
  • Couverture reliée, dos rond
  • Format intérieur : 16,8 x 22 cm

LIVRAISON

France
– Gratuit si retrait Maison CF | Galerie Clémentine de la Féronnière, 51 rue saint-Louis en l’île 75004 Paris
Du mardi au samedi de 11h à 19h
– Envoi UPS/COLISSIMO : 4€

Europe
Envoi UPS ou Chronopost 15€

Royaume-Uni
Envoi UPS ou Chronopost 30€

Zone 2, USA et CANADA
Envoi UPS, Chronopost ou TNT 45€

Catégorie :

Description

JR: CHRONICLES

Publié pour accompagner la plus importante rétrospective américaine de l’artiste JR, ce livre est co-édité avec le Brooklyn Museum de New York. Réalisé sous la direction de JR et ses équipes, il est illustré par des prises de vues réalisées dans l’exposition et des reproductions d’œuvres et divers documents détaillants les dernières installations conçues par l’artiste : les fresques (en anglais Chronicles) géantes de New York, San Francisco et Montfermeil ainsi que la plupart de ses travaux historiques, comme Kikito, Inside Out, Women are Heroes, Wrinckles of the City. Un texte rédigé par Drew Sawyer et Sharon Matt Atkins, illustré, complète cet ouvrage. Petit objet à la couverture détonante, ce livre est un must-have.
Un feuillet de traduction en français accompagne cet ouvrage

JR profite de la plus grande galerie d’art au monde. Grâce à la technique du collage photographique, il expose libre-ment sur les murs du monde entier, attirant ainsi l’attention de ceux qui ne fréquentent pas les musées habituellement. Auteur du projet 28 Millimètres qu’il débute sur le territoire de Clichy-Montfermeil en 2004, il continue au Proche-Orient avec Face 2 Face (2007), au Brésil ou au Kenya pour Women Are Heroes (2008-2011), dont le documentaire est présenté au festival de Cannes en 2010 (Semaine de la Critique). JR crée un « art infiltrant ». Lors des actions de collage, les communautés participent au processus artistique. Dans ces actions, aucune scène ne sépare les acteurs des spectateurs. L’anonymat de JR et l’absence d’explication accompagnant ses immenses portraits lui permettent de laisser un espace libre pour une rencontre entre un sujet/acteur et un passant/interprète, ce qui constitue l’essence de son oeuvre.